En déplacement dans la métropole clermontoise

Le mardi 21 mars, à l’invitation de son président Olivier Bianchi, j’ai pu découvrir le territoire de […]

Le mardi 21 mars, à l’invitation de son président Olivier Bianchi, j’ai pu découvrir le territoire de Clermont Auvergne Métropole. J’ai commencé ma journée par la visite d’une usine de production d’eau potable lors de laquelle j’ai eu l’occasion d’échanger longuement avec les agents qui y travaillent. Ce bel équipement, géré depuis le 1er janvier dernier par l’intercommunalité, est à la pointe des nouvelles technologies en matière de traitement d’eau. En sus du transfert de la compétence eau et assainissement, Clermont Auvergne Métropole dispose désormais des compétences  » défense extérieure contre l’incendie » (DECI) et « gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations ». Il en ressort une approche globale des problématiques liées à la gestion de l’eau. 

J’ai ensuite visité la « maison des citoyens » de Cournon-d’Auvergne. Dans cet espace sont regroupés plusieurs services publics de proximité (CAF, CCAS, annexe de la mairie, etc.). C’est aussi un lieu où se crée le lien social à travers des ateliers organisés par les associations locales. Le Gouvernement a, pour sa part, soutenue la création de ce type de structures à travers le déploiement massif des Maisons de services au public (MSAP).

Je me suis ensuite rendue au siège de Clermont Auvergne Métropole pour  « marrainer » la signature d’une convention entre la Métropole et Noé, une association de sauvegarde et de restauration de la biodiversité. Ce partenariat permettra de renforcer l’expertise de la Métropole sur son patrimoine naturel, tout en mobilisant les habitants pour qu’ils puissent s’impliquer directement dans les démarches de préservation de la biodiversité. Le Gouvernement a souhaité accompagner cette transition écologique des territoires en plaçant, à travers la réforme territoriale, le développement durable au cœur des compétences portées par les intercommunalités et les régions. 

Enfin, j’ai participé à une discussion passionnante avec les élus du bureau communautaire sur la réforme territoriale et l’avenir de leur territoire. Grâce à une disposition de la loi du 28 février 2017 relative au statut de Paris et à l’aménagement métropolitain, la communauté urbaine pourra accéder au statut juridique de métropole. Cette future transformation, ainsi que la transformation au 1er janvier dernier de communauté d’agglomération à communauté urbaine, reflètent le dynamisme et l’ambition de ce territoire.  


> Lire l’article paru sur www.lagazettedescommunes.com